Congé maternité : comment ça marche ?

Congé maternitéLe congé maternité est un droit offert à toutes les futures mamans ; créé en 1909, sa durée standard est de 16 semaines et peut varier selon les situations et le nombre d’enfants déjà nés ou à venir.

Si ce type de congé n’est pas une obligation, le code du travail prévoit en outre un arrêt incompressible de 8 semaines pour les salariées. Découvrez les points essentiels et les démarches à suivre, notamment dans le cas d’un premier enfant. Et ça n’est pas tout : les jeunes pères aussi ont droit à leur propre congé ! Explications.

Premier bébé

Dans le cas du premier comme du deuxième enfant, les durées du congé maternité sont les mêmes. Celui-ci comprend le congé prénatal et post-natal, modulables en fonction de votre état de santé et des obligations professionnelles. Par exemple, le congé prénatal commence en général 6 semaines avant la date prévue de l’accouchement, et le congé post-natal est fixé à une dizaine de semaines. Mais il est tout à fait possible d’écourter ou décaler l’un des deux ; si l’on souhaite un arrêt seulement 2 semaines avant la naissance, la durée du congé post-natal s’en verra ainsi augmentée en proportion. À moins que vous ne choisissiez de ne pas prendre la totalité de votre congé " mat’ " : la loi fixe alors 6 semaines d’arrêt après l’accouchement.

Congé paternité

Les démarches

Les premières dispositions qui s’imposent sont envers l’employeur : avertissez-le par lettre recommandée avec avis de réception. Il faudra bien sûr y joindre une copie de votre certificat de grossesse. Si vous êtes salariée, sachez que vous pouvez vous rendre aux examens médicaux obligatoires relatifs à la surveillance médicale de la grossesse, sans que ces absences n’entraînent aucune diminution de salaire.

Lors de votre retour dans l’entreprise, vous devez retrouver le même poste et le même salaire : votre employeur est dans l’obligation de maintenir le contrat. En cas de complications médicales ou d’accouchement prématuré, on pourra légalement bénéficier de 2 à 4 semaines supplémentaires, uniquement sur ordre de son médecin.

Et pour papa ?

Oui, le congé paternité existe bel et bien dans le code du travail ! Généralement fixé à 11 jours, il doit être demandé dans les 4 mois suivant la naissance. Comme la mère, le jeune papa doit informer son employeur par courrier recommandé, un mois minimum avant la date de début souhaitée en indiquant également sa durée. Du reste, ce congé peut venir s’ajouter aux trois jours d’absence autorisés par tout employeur à l’occasion d’une naissance.

Attention, le congé paternité ne pourra vraiment plus être demandé au-delà des 4 mois : ne vous privez pas de prendre soin de votre tout-petit dès ses premiers jours, votre renfort ne sera pas de trop. Voir auprès de votre Caisse d’Assurance maladie pour les indemnisations supplémentaires.

Écrit par Ange le dans Conseils et dossiers

Commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : rsdnmqg8h2